Description et population

La Kinésithérapie neurologique s'intéresse à la rééducation des affections neurologiques du système nerveux central et du système nerveux périphérique.

Les atteintes du système nerveux central concernent tant les affections cérébrales (traumatismes crâniens, tumeurs cérébrales, maladie de Parkinson, sclérose en plaques, accidents vasculaires cérébraux, syndrome cérébelleux, poly-neuropathies, paralysie des nerfs crâniens, …) que les affections médullaires ( myélites, tumeurs, para- ou tétraplégies, spina bifida, Sclérose latérale amyotrophique, …) entraînant des troubles de la commande ou de la coordination motrice et/ou des dysfonctionnements neuropsychologiques .

Les atteintes du système nerveux périphérique concernent les affections du nerf ou de sa racine (névrite, paralysie de compression, polyradiculonévrite, …) entraînant des paralysies d’un membre ou de segment(s) corporel(s).

Suite à une lésion cérébrale, une série de déficits peut se manifester, à différents niveaux et compromettre les activités de tous les jours voire les rendre irréalisables.

Ces déficits peuvent être d’ordre ; moteur, musculaire, sensitif, cognitif et attentionnel.

L’existence d’un ou plusieurs de ces déficits peut perturber :

· l’exécution des déplacements comme marcher, monter et/ou descendre des escaliers ;

· la manipulation de certains objets ;

· la réalisation des transferts debout assis couché, la station debout…

· de même, l’apparition de douleurs, la fatigue excessive ainsi qu’une dépense énergétique accrue tant physique que mentale pour une tâche, peuvent également se manifester.

Ainsi la kinésithérapie neurologique va essayer de :

· limiter les impacts de la lésion cérébrale ;

· stimuler la production du mouvement ;

· développer de nouvelles stratégies motrices fonctionnelles

· guider la restauration d’une exécution autonome des déplacements, transferts.

· tenter de réduire le tonus musculaire excessif, la douleur ;

· proposer la mise en place d’une orthèse (si nécessaire);

· apprendre à utiliser des aides techniques à la marche ;

· entraîner les capacités cardiaque et respiratoire pour réduire le coût énergétique dans les activités de la vie quotidienne, en tenant compte de la présence des déficits cognitifs et/ou attentionnels.

L’objectif final de la prise en charge globale en kinésithérapie est de retrouver un niveau optimal d’indépendance fonctionnelle, ceci en collaboration pluridisciplinaire avec toutes les autres corporations professionnelles au Rehazenter.

Prise en charge : Moyens

Les moyens thérapeutiques à notre disposition sont très diversifiés. Outre les techniques classiques de rééducation neuro-motrice et de physiothérapie, les patients pourront bénéficier de techniques plus spécifiques telles que :

· Rééducation vestibulaire ; rééducation de l’équilibre et de l’instabilité motrice Prise en charge de l’hémi-négligence

· Stimulation électrique fonctionnelle (externe et implantée)

· Rééducation à la marche par orthèse robotisée

· Kinésithérapie respiratoire manuelle et instrumentale

· Rééducation pelvi-périnéale

· Travail en milieu aquatique (hydrothérapie)

· Thérapies sportives adaptées collectives et individuelles